Bla-bla-bla

Ironman 70.3 Oman

Compte rendu de l’Ironman 70.3 Oman 🇴🇲 21/02/2020

2nde place 30/34. 

7e scratch féminin. . 

▶️Arrivée à Oman le mercredi soir à 22h j’ai l’impression que j’ai déjà fait une erreur en choisissant ce vol, j’aurais clairement dû partir plus tôt, prendre plus de vacances pour gérer au mieux ma course.

Pas de prise de tête, on ne peut pas revenir en arrière alors couchée 1h du matin je décide de ne pas me mettre de pression le lendemain matin et de faire une grasse matinée ( enfin mes grasses matinée à moi ne dépasse jamais les 9h du mat’ 💁🏼😜).

▶️Le lendemain, soit le jeudi 20, je me présente au petit dej et je mange tout ce qui me fait plaisir sans me prendre la tête… on remonte ensuite le vélo et partons à la recherche du village pour la récupération des dossards.

Il est déjà 14h et nous devons faire une dépose du Bike avant 17h alors retour rapide à l’hôtel, préparation des sacs (vidéo IG TV dispo) pour enfin faire le déblocage sur le Bike d’1h que nous avions prévu ! C’était sans compter sur quelques problèmes mécaniques rencontrés par Jonathan au dernier moment. Qui malgré les 2h de recherche de sa part et celle d’un mécanicien n’a pas réussi à les résoudre et devra se résigner à faire sa course avec des vitesses qui ne passent pas au niveau des prolongateurs, de quoi rajouter une pression pour un premier 70.3 non?

Nous entrerons finalement dans le parc à vélo au dernier moment, visualisation rapide de l’aire de transition qui fera la T1 et la T2 et puis récupération de la puce avant de repartir à l’hôtel pour se coucher le plus tôt possible. Le départ se fera à 7h avec une fermeture de parc à 6h donc faudra se lever bien avant ça et être le plus en forme possible.

Sachant que l’hôtel ne pouvait pas nous servir de petit dej si tôt, nous décidons d’aller faire quelques courses, de quoi se préparer un porridge pour l’avant course!

Nous prenons également le temps de manger un bon plat de pâtes et dodo à 23h bien plus tard que ce que nous avions imaginé.

▶️Jour J

⏰Il est 4h30, je viens de me réveiller et je ne suis absolument pas rassurée. Les péripéties de la veille auront elles eu raison de moi et de mon optimisme ? C’est bien la première fois que je ne fais pas de déblocage la veille d’une course…

Préparation du porridge qui a beaucoup de mal à rentrer, comme avant chaque compétition j’ai du mal à m’alimenter, je me parle à moi-même en me disant : « je prendrais le temps qui faut mais je le finirais ce porridge ».

Étant à l’étranger et sans Gps nous décidons de mettre un point de situation pour se rendre sur le lieu de la course, sans seconde vérification nous partons vers ce point qui au final se trouve à 5km de la course, un course d’orientation commence. Nous perdrons alors un peu de temps à rejoindre le parc à vélo où nous devions vérifier le matériel ( regonfler, ajout des ravitos et des gourdes…) il est 5h50 nous arrivons je dépose Jonathan lui donne tout pour qu’il puisse déposer mes affaires si jamais je n’ai pas le temps de me garer et rentrer à mon tour dans le parc avant sa fermeture.

Par chance je trouve une place et je peux faire la vérification moi même (rapide la vérification mais vérification quand même 😂).

En sortant du parc on relâche la pression et on se demande si le sors va arrêter de s’acharner, on respire et on en repense pas à tout ça, l’objectif se recentrer sur la course.

Il est 6h30 les gens commencent déjà à se placer dans les sas de natation alors on décide de s’y glisser également !

Les derniers encouragements avant le depart, je n’ai pas du tout confiance en ma natation (comme d’habitude) Jonathan essai de me rassurer et me dis de rester là, de partir dans les premières pour rester dans la course « il vaut mieux être avec des gens qui te tirent qu’avec des gens qui te donnent un faux rythme en dessous de ce que tu vaux vraiment », bon ok je pars avec les forts alors 😳. Roll on start toutes les 5 secondes 4 athlètes s’élancent. Un bisou et c’est enfin à lui, puis deux vagues derrière à moi ⏱.

📌Top c’est parti Séverine, ne pense plus à rien sauf à ta nage, oui tu as le droit de faire du triathlon et de ne pas être la meilleure en natation, oui tu as le droit de ne pas tout maîtriser, tu as le droit d’être là autant qu’un autre alors chasse le négatif et concentre toi sur ta nage 🏊‍♀️ . La mer est calme ça me change de ma dernière course en mer, j’arrive à poser ma nat sur les premiers mètres jusqu’à la bouée située à 800m ensuite pour la portion parallèle à la plage je pers tous mes repères, soleil dans les yeux, je vois moins bien mes acolytes de nage, je panique un peu, mon bout de gateau sport avalé 30 min avant le départ me remonte 🤢, à ce moment là je regrette d’avoir essayé de manger plus ! 

De nouveau je demande à mon esprit de se recentrer, je respire, je me calme et je pose de nouveau ma nat’, je suis seule je n’arrive pas à prendre de pieds, du coup je dois nager à mon rythme et en levant plus la tête pour m’orienter!

2ème bouée, elle annonce le retour plus que 800m Severine tu peux le faire, rattrape le prochain groupe et nage avec eux, tu dois sortir de l’eau en étant fière de toi, c’est l’objectif de ce 70.3 ! Je nage, je compte, je nage, je pousse, j’essaie d’appliquer chacune des consignes qui m’ont été donné ces dernières semaines en natation.

J’arrive enfin sur la plage, de l’eau encore jusqu’au bassin coup d’œil à ma montre 34min50 secondes un truc du genre… je commence à enlever la combi en me dirigeant vers le parc à vélo, lap au niveau de la T1 je mettrais finalement 35min34 pour cette nat’ ! Ce n’est pas ce que j’avais espéré mais ce n’est pas si mal au final, soi fière de toi un peu bordel 😒.

📌J’entre dans la T1 à toute berzingue je prends mon sac m’installe dans la tente, fini d’enlever ma combi, positionne mon casque, j’enfile mes chaussures mon dossard et c’est parti. Un bénévole récupère mon bag Bike et je cours vers mon BMC !

📌La course peut commencer ☺️ je retrouve évidemment le sourire même si je sais que ce vélo (que j’ai seulement depuis 15 jours) me fait mal aux cuissots à chaque fois que j’appuie un peu trop 😁, alors attention Severine aujourd’hui tu enchaînes avec 21 km derrière et aucune défaillance n’est acceptée sur une telle course.

Au km 5 je croise Jonathan ça me donne le smile de le savoir bien, je prends mon premier gel et il passe très bien 😊 Cool après l’envie de vomito en natation je suis heureuse de savoir que le gel passe bien et que je vais pouvoir m’alimenter sans encombre durant la course. Je suis contente j’avance sur mon Bike, je fais ce que je sais faire le mieux pédaler et je suis en plein kiffe… 

km 13 vomito 🤮 ( non mais 13 est encore une malédiction ou quoi ?) je pense direct à Jonathan et à sa poisse infinie 😒 (me l’aurai t’il refiler ?) Dès que je suis sur mes prolongateurs j’ai envie de vomir 🤢 cool non? Pas pratique sur un circuit comme celui d’Oman 😏.

Km 32 on arrive en bas de la plus grosse bosse, je jette un œil et j’ai déjà mal aux cuisses, je sais avec ce vélo les côtes sont très très difficiles pour les cuissots. J’essaie d’oublier et je remarque surtout que je ne suis pas la seule à ramasser que nous sommes tous à la même enseigne homme, femme, tout le monde galère. Je ne lâche rien jusqu’au bout mais j’ai tellement envie que ça bascule j’en peux plus 😂. Je vois enfin le bout, ça bascule et la petit problème de plateau qui a du mal à passer 😳, je reste concentrer pour ne pas tomber et après de multiples tentatives il passe enfin 😍. Je dévale la pente à toute allure et j’avance sans savoir s’il y aura d’autres bosses comme celle-ci qui m’attendent sur le parcours (je n’ai absolument pas étudié le parcours 😏 ça non plus ça ne me ressemble pas).

Après quelques kilomètres les nausées se calme et laisse la place à l’énergie ⚡️, je prends alors mon second gel au km 45 il passe bien zéro vomito à l’horizon je suis ravie. Je bois mais bizarrement je n’ai pas soif comme je l’aurais imaginer, il fait chaud mais le temps est couvert et je pense clairement que ça sauve ma course, mes pulsations sont bonnes, tous les voyants sont aux verts.

Km 60 je double un bon petit groupe et ça m’agace un peu de me dire que tu t’arraches la tête seule sur ton Bike et que certains et certaines ne s’embête pas pour faire la course tous ensemble 😒, les règles sont pourtant bien mentionnés dans le règlement mais bon « pas vu pas pris »

Au km 70 je manque de me prendre un carton pour drafting et la je m’énerve un truc de fou, le mec me double et se place devant moi mais genre à 1m en se rabattant à ce moment là la moto arrive à ma hauteur et me montre le carton 😳😳😳 une première pour moi (c’est mort je n’ai rien fait c’est lui qui vient de se mettre à mon niveau à l’instant…) je regarde l’arbitre et lui dit avant qu’elle n’agite son carton « NO DRAFTING » et je lui montre que j’ai encore beaucoup d’énergie et que je n’ai aucun intérêt à rester derrière un mec qui n’avance pas, double le mec et je ne le reverrais pas de la course 🙃, l’arbitre comprend alors qu’elle avait fait une erreur de jugement et range son carton. 

J’aurais vraiment été rageuse de prendre un carton après tout ce que je voyais depuis le début.

Je finirais les 15 prochain km seule à la poursuite d’une fille qui envoi du lourd sur son Bike, une petite lutte entre nous deux commence dans l’idée de se motiver ensemble (enfin dans la tête c’est ça) nous respections toutes les deux les bonnes règles de conduite jusqu’au moment où … un groupe nous double de nouveau et j’hallucine et elle aussi, nous sommes outrée et d’un coup BIM les cartons tombes 😍😍😍, la moto les dépassent et fait pleuvoir du carton, je profite alors du moment pour me défaire de tout ça et me concentrer, la course à pied arrive dans moins de 3 km je dois dérouler un peu pour éviter les crampes ou autres désagréments musculaires lors de ma course à pied. Je prends alors mon dernier gel pour éviter d’avoir à la prendre sur la course à pied. Je vois la T2 au bout de l’allée, un dernier coup d’œil 👀 à la montre

⏱2h39

Après analyse à la fin de la course je verrais 2h40, une allure moyenne de 33,3 km/h, j’ai 89,1 km pour 975m de D+ et 160 BPM de moyenne sur le Bike 👌.

Un Bike pas si simple mais dont je suis contente.

📌J’entre alors dans T2 pieds nus, pose mon Bike et me dirige vers mon sac Run pour récupérer mes chaussures, chaussures et gels.

J’enfile tout ça, ma jambe tremble et j’ai du mal a mettre mes chaussettes. J’en rigole et je me dis que mes jambes sont pressées de partir courir ! 

📌Je sors du parc et je prends direct mon allure, les jambes sont là et les encouragements des bénévoles me font du bien.  L’organisation est au top un premier ravit se trouve à quelques mètres du parc c’est le top. 

D’un coup je me rends compte qu’il fait beaucoup plus chaud que sur le vélo, moins de vent, moins de nuages, le soleil tape fort ! Je me rends compte aussi que je n’ai pas étudier le parcours non plus et que je ne sais pas combien de tour de parcours je devrais réaliser 2/3… merde tu as déconné Sev, mentalement ce n’est pas bon ça. 

Au km 1 je reconnaitrais la trifocntion de Marianne 100m devant moi, je me dis qu’il faut que je la garde en ligne de mire pour m’éviter de craquer. Elle tient un belle allure je suis impressionnée. Plus j’avance et plus je sens que mon mental me joue des tour, il commence à partir dans des pensées négatives, au KM4 je me dis clairement « mais qu’est ce que tu fais là Séverine? , toujours cette envie de te faire mal…», à ce même moment je me reprends tout de suite, je sens que je peux craquer avec des pensées négatives comme celles-ci. J’inverse alors la tendance en moins d’une minute « arrête Séverine, tu as déjà fait le double de la distance, rappelle toi Vitoria la souffrance que tu as éprouvé sur ton marathon d’ironman, et puis au dela de ça, tu sais bien que ce n’est pas ça la souffrance, tu as connu bien pire, rappelle toi ces moments avec lui ou tu ne valais rien, ce moment ou il à … bref ce n’est pas ça souffrir Séverine, là tu fais ce que tu adores, tu cours alors profites de la course ». 

Vous savez quoi? ça a fonctionné 👌🏻 , je n’ai plus mal, j’avance avec un sourire étrange et je reste concentrée sur mon cardio et ma vitesse qui reprend un peu de gueule. Je croise la 1er, 2eme et 3eme Femme accompagnées par des vélos 🚲 , je compte alors le nombre de femmes entre la 3eme et moi jusqu’au demi tour, pour enfin comprendre que je suis placée 8eme !!!!

Sur le demi tour je croise Marianne, je l’encourage elle a encore un peu d’avance sur moi. Je continue ma course en me rappelant qu’il ne faut pas craquer top 10 sur ironman c’est quand même pas mal 🤪🤩. 

Je croise également Jonathan qui est derrière moi, mais qui à déjà 10 km de plus que moi au compteur, il à l’air bien, il lui reste 4/5 km avant de passer l’arche (la chance🍀 )… en attendant je reste persuadée qu’il va me rattrapé et que je vais le voir franchir sa première ligne d’arrivée de 70.3, et puis malheureusement ça n’arrivera pas, il ne me rattrapera pas sur sa dernière portion. 

Dans ma tête je n’espère qu’une chose c’est qu’il ne lui soit rien arrivé. Je suis à 200m de son arrivée et je me pose la question de ce qui lui ferai le plus plaisir que j’attende 2 min pour le voir franchir cette ligne, ou que je continue ma course sachant que je viens de passer 7eme ! Clairement je connais la réponse, il voudrait que j’avance et que je ne craque pas. Alors je continue en me concentrant de nouveau. 

Au KM 11 c’est a mon tour de reprendre la main sur Marianne, je me mets à coté d’elle et l’encourage à ne pas craquer, à rester avec moi, grand sourire, encouragement puis je comprends alors qu’elle souffre plus que moi de la chaleur, ça sera à son tour de s’accrocher à la couleur de ma tri fonction pour se motiver jusqu’à la ligne d’arrivée. 

Pour la chaleur ☀️ j’ai trouvé ma combine, sur tous les ravitos sans exception, je prends de l’eau et uniquement de l’eau et des éponges 🧽 avec la glace 🧊 que je place dans ma tri fonction, ca me permet de ne pas trop monter en température malgré ce soleil écrasant. 

Mon deuxième tour se passe bien, je suis bien, je n’ai plus mal… 

Je fais tout de même le décompte des kilomètres restant. Puis à 200m de l’arrivée je me décide à accélérer un peu, je veux franchir cette ligne seule (je suis maudite sur les ironman j’ai toujours un mec qui gache ma photo finisher) et Bien tu sais quoi? c’est encore arrivé, un mec me double à 10 metres de la ligne, fais des révérences etc…le relou quoi 😝 ! Au final je m’en fiche ça me fais rire, qu’est qu’on s’en fiche d’une photo finisher quand tu sais que tu es 7eme de la course🤩. 

Jo était là, il a la sourire, et ça, ça suffit à me redonner le miens 🥰. 

Je passe cette ligne en 5h06’27’’ avec un semi marathon terminé en 1h44’43’’ avec un fréquence cardiaque moyenne de 166bpm autant vous dire que je devrais pouvoir appuyer plus quand même, je l’ai joué en mode fainéante 🧐🤪. 

Blague à part je suis plus que ravie, je n’avais clairement pas la même forme que pour les Sables l’an dernier alors faire un Half comme ça m’a plus que satisfaite. 

Je suis ravie de cette course de début de saison qui annonce clairement de bonnes choses sur les courses à venir. 

Vous l’avez surement compris depuis, mais je décroche donc une qualification pour les Championnats du monde IRONMAN 70.3 en Nouvelle Zelande qui auront lieu le 28 novembre prochain. 🧳 🧭 . 

Mention très spéciale à mon Jo 🤍qui fini cette course en 4h20 et 4eme de son groupe d’âge. Il sera bien évidemment du voyage aussi grâce a sa qualification également. 🐢 🏝 

Encore une fois merci à tous pour vos encouragements tout au long de la saison, merci aux sponsors et merci à mes proches pour leur soutien sans faille. 

View this post on Instagram

Qualification pour les championnats du monde 🗺 IRONMAN 70.3 Taupo 🐢. . Il y a des jours où toutes les étoiles s’alignent. Je suis tellement heureuse de pouvoir pour la 2ème Année consécutive participer à cette compétition au goût si particulier. Je suis surtout contente de me dire que je vais faire un voyage 🧳 des plus dingues à la découverte d’un pays qui me semble juste incroyable. . Je ne pars pas à Taupo dans la simple idée de faire la meilleure course possible, je pars là bas pour la découverte, le partage et l’ouverture d’esprit sur un tas d’autres choses. . Je suis comblée et heureuse de partager ce bonheur avec autant de gens bienveillants tels que la plupart d’entre vous. . Sachez garder à l’esprit que vous n’êtes rien de plus qu’un autre, un slot ne détermine pas qui vous êtes, cependant tout ce que vous faites et ce que vous êtes à côté OUI, alors ne changez pas, gardez les pieds sur terre. . J’ai mené mon combat hier, je reviendrai dessus avec un CR, mais ce combat n’est rien comparé à ce que j’ai pu vivre! Voilà ce qui me fait avancer aujourd’hui : « il n’y a rien de plus précieux que la confiance en soi ». . Photo 1: instagram perfect Photo 2: Real Life #madness Photo 3: heureuse comme une enfant de 3 ans ! . . . #runneuse #courseapied #marathon #instarunfrance #race #trails #healthylife #trailrunning #trailrunners #trailrun #instatrailrunning #semimarathon #trailrunning #marathon #triathlon #ironmanoman #ironman #ironwoman #ironmantraining #trainingday #halfironman #halfmarathon #ironmanoman703 #instarunners #strava #athlete #ironman703taupo #ironman703worldchampionship

A post shared by S é v e r i n e DA COSTA (@sev_dacosta) on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *