Bla-bla-bla,  Mes courses officielles,  Sports,  Triathlon

3e place sur le Triathlon L de Choisy au bac

Il est 6h du mat’ réveil ⏰

Vérification du sac pour la énième fois, ça a l’air d’être bon !

Petit dej’ rien ne rentre, je me sens stressée et contrariée… je pense que c’est dû au fait que se soit le 1er de la saison, comme une sensation de « je ne suis plus certaine de faire ça correctement, de me souvenir de chaque choses à faire et l’ordre dans lequel il faut les faire… »

Il met difficile d’avaler quoique se soit, je me force clairement… un peu de fromage blanc, des mueslis, 1 part de gâteau sport 🙄, j’ai beaucoup de mal, je ne dois pas forcer de trop, de peur du laisser un pâté 🤮 dans les premières minutes de course.

Je sais aussi que ça signifie que je vais devoir m’alimenter correctement sur la course pour être sure de pouvoir la vivre au mieux.

Arrivée sur place l’organisation 🎤 signale qu’il n’est pas certains que nous fassions la partie natation parce que l’eau est trop froide !

Et bien c’est la douche froide pour moi aussi, même si ce n’est pas ma partie préférée, je ne me vois pas ne pas faire la natation, j’ai envie de réaliser ce triathlon en entier pour pouvoir me préparer au mieux aux courses à venir.

Je reprends tous les petits rituels d’avant course, je visualise bien l’espace autour de mon vélo et organise au mieux mes affaires autour pour être là plus rapide possible sur Les transitions.

J’enfile ma combi et je m’avance vers la zone de départ. Je croise une athlète avec qui je sympathise et avec qui j’irais goûter l’eau… 13 degrés annoncé (mon œil 👁 oui) sacrément fraîche cette eau tout de même 😅.

Léger échauffement de manière à ne pas trop subir la fraîcheur de l’eau et on rejoins la zone de départ !

PAF Le départ est donné, un départ uniquement entre femmes qui me permet de ne pas me prendre de coups et de poser ma natation. Pour une fois je veux être dans le rouge en nat’ j’ai envie de me faire un peu mal et de me dire en sortant… « ahhh j’ai tout donné là ! »

C’était sans compter sur mes lunettes qui des les premiers mettre sont remplies d’eau côté gauche 😂.

Les bouées s’enchaînent et le premier tour est bientôt fini quand je vois les filles devant moi qui coupe un tout droit 🧐🤔 au lieu d’aller chercher la dernière bouée !! WHAT ??!??!! Je me fais chier à me diriger vers cette foutue bouée alors que les autres se tapent un tout droit… en vrai je suis vénère.

Je sors de l’eau pour réaliser la sortie à l’australienne je replonge direct sans réfléchir, je sais que les garçons vont bientôt avoir leur départ et du coup je me prépare à me faire nager dessus 😂.

J’arrive à la première bouée que ça y est ils sont là 😱😱😱 je prends des coups, je coule un peu mais j’arrive plus que d’habitude à me faire une place. Je continue de nager sans trop réfléchir… je n’ai qu’une hâte à présent « sortir de cette eau gelée », mes pieds commencent à être très douloureux et je sens que mes mollets commencent à cramper 💥💥 première fois que j’ai ça en natation !

Dès ma sortie de l’eau, je ne réfléchis pas et je me dirige directement vers le parc à vélo. Mes pieds sont si douloureux 😱 ils sont gelés et il n’y a aucun tapis au sol, nous sommes directement sur le bitume qui lui même n’est pas très lisse, je subis vraiment cette transition durant laquelle je prendrais le temps de mettre mes chaussettes en espérant que j’aurais le temps de réchauffer mes pieds sur le vélo !! Je place mes ravitos dans ma brassière et me voilà prête à en découdre avec la partie que j’aime le plus 💁🏻‍♀️ sur mon @meridabikesfrance

J’enfourche alors mon beau destrier et je n’ai qu’une seule en tête … me faire plaisir et rattraper le retard pris en natation 💁🏻‍♀️.

Je ne vais pas vous cacher que quand je suis sur mon vélo généralement je me fixe un objectif à chaque vélo que je vois au loin devant moi et l’idée est évidemment de le rattraper petit à petit. Chacun sa méthode évidemment et bien voici la mienne 😂🙈.

Dès le début une immense ligne droite, face au vent, en léger faux plat montant et sur un goudron à gros grain… de quoi me poser la fameuse question du « mais qu’est ce que c’est que ce revêtement de merde? Mais pourquoi sérieux ça me casse la tête… sérieux elle arrive quand la route toute lisse j’en peux plus, et ce vent 🙄 il sort d’où 🤔…., mes pieds ne vont jamais ce réchauffer sérieux j’ai tellement froid 🥶  » bref je pense beaucoup trop, en l’espace de 10 min j’ai débattu avec mon esprit pour qu’il arrête de trop réfléchir et qu’il se focalise sur l’exercice un point c’est tout !

J’avoue cette ligne droite elle est pourrie ok, mais elle me permet de voir qu’il y a quelques femmes pas hyper loin devant que je vais pouvoir rattraper en faisant preuve de patience et d’écoute de moi même.

Petit à petit je remonte sur plusieurs femmes malgré une allure difficile… face au vent je suis à bloc à 27 km/h de moyenne, une première patate pointe le bout de son nez, je la monte tempo ça passe 😊 je suis contente 💁🏻‍♀️.

Au km20 je regarde ma montre et l’allure circuit annonce 28,5km/h 😱 moi qui tablait sur du 31 environ 🙄, bon pas grave Sev ça va sûrement être mieux dans l’autre sens tu auras forcément le vent de dos à un moment donné 😅…

Le vent de dos arrive enfin et je suis tellement bien, je file à toute allure et je continue de doubler quelques femmes sans avoir aucune idée de ma position dans la course.

Une énorme patate à 15% 📈 fais alors son apparition 😱😱😱🔥 direct je me dis « Sev gestion, pas la Peine de se cramer pour le reste de la course ». Je la passe et direct je pense à mes vacances à St Raph ou encore à Annecy qui m’ont clairement permis de me sentir mieux dans les bosses 🤘🏻.

Arrivée à mi parcours je repasse par le centre ville où les gens m’encouragent à fond, mais personne ne me dit ma position 😖. Au moment où je perds espoir, comme par magie à la sortie de la ville un homme se tient là avec son chrono et me dit : « tu es deuxième à 5’30 de la première » WHAT 🤪🤩🤩🤩🤪🥳🥳🥳… bon ok 5’30 ce n’est pas rattrapable mais je peux peut être tenter un bon classement si je pose 2 en vélo !

Je passe alors en mode —> personne ne me double et je dois obligatoirement faire le même tour que le 1er tour 🤓. Je regarde mon montre et au circuit elle annonce 31,3 🤩 ahhhhhh voilà c’est bien ça lache pas cocotte.

Toujours rien avaler depuis le début de la course je m’oblige à prendre un gel dans un premier temps puis 30-40 min plus tard la moitié de ma Cliffbar !

Le deuxième tour se passe bien mais je ne double évidement plus personne je suis seule avec moi même. Certains hommes me dépassent et me reconnaissent 🥰 « allez Séverine c’est super ça, tu es au top » ça me booste tellement 🙈 il n’y a personne sur le parcours alors je prends le peu d’encouragement que je reçois comme une mega énergie 🤘🏻.

A environ 5 km de l’arrivée je croise une femme tranquille sur son vélo pour moi C’est sûrement une femme qui va entamer le 2e tour, je suis persuadé que je suis encore 2nde… et puis j’arrive en ville et là —-> « VOILÀ LA PREMIÈRE FEMME 👩🏻 🔥🔥🔥 » , « regarde C’est la première fille … », « c’est super tu es première fille 🥳 »

Euh … ok j’entends mal 🙄, ah non tout le monde le dit 🙈

Je mets un peu de temps à réaliser mais si 😱😱😱 je suis première femme.

Je défais mes chaussures, pose mes pieds complètement frigorifiés sur mes chaussures en continuant de pédaler en espérant que de les bouger un peu plus ça les réchauffes un peu.

La ligne est là, je descends du vélo et j’arrive en chaussettes toujours sur ce merveilleux goudron qui me défonce les pieds… j’ai si mal aux pieds, je ne pense qu’à ça !! On m’entends de nouveau dire « putain mes pieds, c’est horrible… faut mettre un tapis sérieux c’est horrible 😢 »

Je dépose le bike avec mes deux gourdes complètement vides contrat rempli je suis aux anges…

Place à présent à la Partie qui va s’avérer être la plus difficile 🙄.

Je commence donc cette partie en tête. 1ere Femme, C’est dingue d’être juste derrière le VTT 🤩, je pars vite, bien trop vite d’ailleurs. J’ai tellement mal aux pieds, à chaque fois que je pose un pied il me fait mal, le froid me donne l’impression qu’ils vont se casser 😖😖😖. J’essaie d’oublier et de penser à ma foulée et mon allure mais j’avoue que ça m’obsède.

Les encouragements et le fait d’être derrière ce vélo me font faire n’importe quoi… je sais que je suis trop rapide alors je me raisonne au km1, de toute façon mon corps me raisonne tout seul avec apparition de CRAMPES dans le bas des quadriceps…

Une douleur si aiguë que je ne suis plus sure que je vais pouvoir finir la course à pied 😱😱.

J’avance derrière ce vélo avec cette jeune femme qui m’encourage cependant je sais déjà que je ne finirais pas en tête !

Au km 4 je peux déjà apercevoir ma concurrente et Même la croisée, je regarde sa foulée, j’analyse rapidement son allure et je sais qu’elle me rattrapera d’ici peu…

Plusieurs hommes me félicitent en me croisant, ça fait du bien, certains commencent à me dire de ne pas craquer, qu’elle arrive derrière mais que je suis bien… honnêtement à ce moment là je sais qu’elle va me doubler 💁🏻‍♀️.

Elle arrive à ma hauteur et je n’ai qu’une envie, la féliciter pour sa course, elle me sourit et me demande de m’accrocher… enfin une fille avec le même esprit sportif que Le miens 😁 ça fait du bien 🙏🏻.

Je continue ma course et je n’essaye même pas de l’accrocher, je sais que C’est du suicide si je fais ça !

Je me remets à l’allure mes pieds commencent à se réchauffer et l’effet inverse se produit 🔥🔥 une surchauffe qui devient elle aussi insupportable… je suis dans le mal, ça me fait extrêmement mal mais je ne m’autorise pas à m’arrêter.

J’enchaîne les km en essayant de décrocher le cerveau, je peux voir au km 9 ma 2ème concurrente j’ai environ 2 min d’avance sur elle. De nouveau j’analyse et je me dis qu’elle a l’air beaucoup plus fraîche que moi 🤪, les crampes ne me lâches pas et je sais qu’elle risque de me dépasser sous peu.

Km 10,8 je vois l’arche … cool nous sommes à la moitié 🤪 « mais Bordel ça veut dire qu’il y a plus qu’un Semi marathon bordel », « non les gars sérieux rajoutez moi 5km en bike mais pas 500m en course à pied, pas aujourd’hui 🙏🏻 »

Bref de nouveau j’oublie, j’essaie de voir le côté positif et je me rends compte que mes pieds vont ENFIN mieux 🥰. J’enchaîne les kms et au km 14/15 ma 2ème concurrente me dépasse. Je passe alors à la 3ème place que je garderais jusqu’au passage de la ligne.

À partir du km 18 je craque complètement en abaissant mon allure de 30-40’’/km , je suis certaine que ma semaine sans course à pied y est pour quelque chose 😖 mais je sais que j’ai bien fait, sans ça la blessure serai encore sûrement là!

Ça va être dur mais je ne dois pas craquer, je regarde mon chrono total, je fais des calculs dans ma tête et je sais que le contrat avec moi même est rempli.

Je réfléchis à ma course, ce que j’ai fais de bien, ce qui a été moins bien… je repense particulièrement au manque d’alimentation… je précise que depuis le début de la course à pied je cours avec un gel dans la main, mais il m’est impossible d’imaginer l’avaler ! Mon estomac n’en a pas envie même si mes jambes je suis certaines qu’elles apprécieraient

Je vois enfin l’arche au loin 🥰, je passe cette ligne avec une certaine satisfaction, je suis très heureuse même si ma course à pied me laisse vraiment septique.

Il y a encore beaucoup de travail à effectuer pour être au top 😂…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *