Bla-bla-bla,  Mes courses officielles,  Sports,  Triathlon

Ironman 70.3 SABLES D’OLONNE

🥈 2e GA 30/34 ✨ qualification pour les championnats du monde IRONMAN 70.3

🏊‍♀️ 1,9km ➡️ 31’27

🚴🏻‍♀️ 92km ➡️ 2h42’

🏃🏻‍♀️ 21,3km ➡️ 1h45

Réveil 7h30, j’ouvre les yeux, « cool j’ai bien dormi », je me sens bien sereine. Je prends une douche positionne mes Tatoo, essaye d’engloutir mon petit dej’ mais rien n’y fait pas grand chose ne rentre. Comme à chaque fois, ça devient une habitude le matin des courses je me force un peu, sans trop pour ne pas que ça devienne trop désagréable, mais pour être sure de pouvoir tenir sur 5h30 d’efforts.

Il est 8h30 et je viens de déposer mes gourdes dans le parc à vélo, je vérifie le bike, gonfle mes pneus merci @Annedubndidu & @Frenchfuel ☺️.

Je croise les copains, Jonathan , Yassine et tant d’autres… je distribue des sourires, des encouragements, de la joie de vivre…

Nous commençons notre départ pour la plage qui se trouve à 1,5 km du parc à vélo, ma maman elle est là, je me sent bien.

Arrivée sur la plage tout Instagram est en même endroit sans le vouloir nous nous regroupons, partageons nos émotions avant départ. Il fait beau, je me sens tellement bien, même si je sens la pression montée petit à petit ! J’enfile ma combi et me fait aider par mes 2 acolytes Baptiste et Yass … tartinage de Vaseline dans le cou 👌🏻!

On se dirige vers notre sas de départ et là, je suis seule avec Yass et je sens que la pression est enfin belle et bien là !

Je me mets dans le sas 36/37 et je regarde autour de moi, je suis plus sereine que les premières fois, je sais que les triathlètes qui m’entourent peuvent être plus fort que moi dans l’une ou l’autre des disciplines, mais je sais aussi que je ne veux pas me comparer, ce n’est pas mon combat ! Je n’ai plus peur ! Je suis là pour moi 😬.

Les bips de depart retentissent pour les gens devant moi, je n’ai Plus qu’une hâte c’est de partir à mon tour.

BIP-BIP-BIP-BBBIIIIPPPPP

On y arrive, un dernier regard puis on part en courant sur cette plage entourés de cette foule de chaque côté qui nous mène jusqu’à l’ocean, c’est magnifique je suis heureuse d’être là.

.

Une Natation remplie d’émotions en voyant tous ces supporters à chaque respiration, le fait d’emprunter ce chenal si mythique du Vendée globe, le fait de ne pas paniquer, je suis bien, j’ai de bonnes sensations.

Je repense à mes entraînements, à chaque conseil que j’ai pu entendre, je suis dans ma bulle. Je sors de cette natation en 31’37’’ un LAP pour ma transition et dans ma tête je réalise que c’est impossible et que j’ai du mal lire c’était sûrement un 37 et pas 31.

Credit Photo :  Sara Bénédicte Pierre .

J’oublie tout de suite la partie natation et me concentre sur ma transition pour ne rien oublier !

« J’apprendrais à la fin de la course que nous avons été nombreux à être avantagés par le courant présent dans le chenal, c’est un élément naturel complètement indépendant de notre volonté, ça a aidé du monde et c’est tant mieux. »

Une belle transition de 300 m avec une belle cote juste à l’entrée du parc à vélo, du monde partout c’est tellement agréable. Je prends un petit verre d’eau pour me rincer la bouche et je pars chercher mon sac. Je m’équipe, je prends mes ravitos, je pense à tout, je suis très lucide, zéro hésitation je cours vers mon vélo, je le récupère et GO. Voila je suis sur ma partie préférée, je suis en grande forme je me dis que seul un problème mécanique pourrais me faire déjanté, je connais le parcours j’ai fait la Reco je me sent prête à envoyer les watts !

Dès les premiers km je prends mon premier gel !! Je m’hydrate régulièrement je pense à tout !! J’écoute mon corps et j’anticipe ses besoins. Après 2 ans de triathlon je commence à comprendre comment il fonction, ce qui lui convient et ce qui ne lui convient pas… même si parfois il peut lui arriver de faire des caprices et que je ne comprenne plus rien évidemment 😂.

Durant ma course je vais rester toujours positive, cet esprit positif ne me quittera qu’une seule fois ( nous y reviendrons ).

Que dire de ce vélo , un parcours pas si plat que ça, avec des relances des toboggans vraiment tout ce que j’aime… Je double énormément de monde je me sens tellement bien, j’ai l’impression de voler.

Je pose quelques regards sur ma montre, je vois une allure de course qui ne cesse d’augmenter… Les paysages, si beaux, des sensations si bonnes ! Je sens que je force mais qu’il ne reste rien sur mes cuisses, qu’elles restent fraîches ou presque, je vérifie parfois mon cardio pour me rassurer 160 bpm de moyenne, je sais que mon corps me le rend bien, tous ces entraînements, je suis si bien 🤩🙈…

J’ai eu le plaisir de croiser Laura, Marine, et tant d’autres. Je vois des prénoms féminins sur les dossards, je les encourage à chaque fois que je passe pour leur donner un peu de courage.

J’adore partager sur une course, ça peut paraître bizarre, parfois même ça peut vexer, mais je fais vraiment ça avec bienveillance pour les amener à aller chercher plus loin encore.

J’arrive au 88e km de vélo et je sais qu’il est temps de relâcher, je me l’étais promis je relâche sur les 5 derniers km pour me permettre de commencer la course à pied avec de bonnes sensations et éviter les jambes de bois. J’en profite pour prendre mon second gel, parce que je sais qu’en course à pied j’ai du mal à avaler quoique se soit sur ce format de course !

J’enlève mes chaussures en roulant (toutes les secondes compte Séverine, je l’ai entendu tellement souvent que j’optimise chacune d’elle)

Une belle descente avant la ligne et un sprint pour déposer le vélo.

Un LAP à ma montre et une moyenne en vélo que j’ai été sortir de je ne sais où … 34,5 km/h 🤩🔥🔥🔥. Je suis heureuse mais rapidement je vais déjanter (ça sera là coup de moins bien de la course)

Credit Photo :  Sara Bénédicte Pierre .

Sur mon dernier half, il y a un peu plus d’un mois j’avais pris le risque de ne pas mettre mes manchons de compression et j’avais regretté parce que je m’étais retrouvée avec de fortes douleurs musculaires apparues dès les premiers km… alors aujourd’hui je ne veux pas faire la même erreur j’enfile les manchons et mes chaussures de running et je pars comme une balle vers la sortie du parc, dossard sur l’avant et en avant !

Je ne fais pas la même erreur qu’a Choisy au bac, je fais le choix de partir à une allure régulière en maîtrisant les allures directement depuis ma montre. J’ai tendance à partir vite en sortant du parc à vélo et souvent je le paye très vite sur la course à pied.

Il y a 2 km à parcourir avant d’arriver sur les 3 boucles, je sais que ces 2 km seront les plus longs et je le sens. Le voila le moment de moins bien, ce sera le seul moment où je me suis questionnée négativement… mes sensations ne sont pas bonnes, j’ai mal aux mollets, mes manchons me serrent, mes chaussettes sont mal misent (avec des plis qui me font des appuis fort) !!! Bref j’ai l’impression que je vais faire un semi en beaucoup plus de temps que ce que j’avais imaginé ! Je ressens la chaleur, j’ai hâte de boire, rien ne va… je n’ai qu’une envie croiser ma famille pour me rebooster !

Credit Photo: Julien Rabier 

J’aperçois enfin les 300m à faire dans le sable, j’appréhende et effectivement il y a de quoi, le sable est mou, les gens n’avancent pas, tout le monde a l’air d’avoir mal aux pattes !

Et puis d’un coup en haut de cet escalier ma famille hurle mon nom et me balance en pleine face « SEV, SEV tu es 2ÈME à la dépose du vélo » 😱😱😱😱 mais non, dans ma tête ça ne fera ni une ni deux, je monte les marches 2 par 2 et je passe en mode ROBOT 🤖 !

video

Je garderais le sourire et mon allure jusqu’au bout de cette course.

Je croise des gens que j’adore sur la course, je prends le temps de les encourager en ne perdant pas de vu mon objectif de 1h45 au semi. J’ai conscience qu’elles sont nombreuses dans ma catégorie à faire un semi en moins de 1h45 et qu’elles peuvent me rattraper sans même que je puisse le savoir…

Credit Photo :  Sara Bénédicte Pierre .

Je vois Marie je l’encourage comme je peux, je croise Maud, qui ne me voit pas sur les 2 premiers tours. Ma coco que je vois souffrir mais que j’encourage à ne rien lâcher… Bref c’est de la folie.

Je croise évidemment les supporters sur le côté, ils sont nombreux ça me galvanise mais je ne m’emballe pas je reste à l’allure… mon cardio est bien.

Sûr le 2e et 3e tour il y a du monde et je double pas mal de monde ça fait du bien au moral, je vois que la forme est bien là !

Credit Photo :  Sara Bénédicte Pierre .

Un dernier TAP sur le carton de Tom avec écrit #seuillards et je me dirige vers La ligne d’arrivée …

Je suis fière de moi, j’arrive à accélérer un peu mais j’ai l’impression de ne pas avoir envie de me faire mal !!! Je ne lâche pas tous les chevaux 🐎… (ça aurait pu me valoir ma qualif , mais je suis tellement loin de penser à ça à ce moment la…)

Je passe la ligne, lève les bras au ciel vérifie le chrono final 😍 je suis ravie ! 5H06 d’effort !!!!

C’était une belle course sans difficulté particulière, tout à été fluide et avec je me répète de bonne sensations.

Quelques mots au speaker dès mon arrivée… puis très vite je me dirige vers ma famille, ils sont tellement heureux, le sourire jusqu’aux oreilles

« tu as fais une course de folie »

C’est vrai que je suis contente 😍.

Un coup d’œil sur le classement final… et là 😱😰🙈

Je suis 2ème !!

😭😭😭😭😭

Les larmes coulent et cette joie immense qui m’envahit soudain prends beaucoup de place !

Je n’en reviens absolument pas, et encore aujourd’hui j’ai du mal à me dire que c’est bien vrai.

Il y a 2 ans presque jour pour jour je réalisais mon 1er triathlon et aujourd’hui me voilà qualifié pour les championnats du monde 🤩, le tout en montant sur la deuxième marche…

Je ne vous remercierai jamais assez pour tous vos messages d’amour, de bienveillance que j’ai reçu depuis dimanche !

Je n’en demandais pas tant.

Je sais que vous étiez nombreux à penser que j’en étais capable, mais très honnêtement MOI j’étais à mille lieux de ça ! ✨

MERCI POUR TOUT 🙏🏻

2 commentaires

  • RADENNE

    Super CR, de l émotion de la passion des frissons
    J adore
    Bravo pour ta course et merde pour les championnats du monde
    Juste un objectif écouter son corps et prendre du plaisir 👍💪😎

  • Stéphane

    Tu m’as mis les larmes aux yeux ma jolie Séverine….
    Mille merci pour nous avoir partager cette course,
    Ton ressenti
    Et tous les détails,
    C’était magnifique, et magique,
    Tu es restée la même tout au long de la course, à encourager tout le monde,
    A tout donner pour tes proches, tes amis et nous tes supporters.
    Je vais me répéter, mais t’es Top,
    Et je suis énormément fière de toi pour ta qualification !!!!
    Félicitations !!!! 👏👏👏👌💪😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *